Potez 58: The seats

After a long period of shutdown due to COVID-19 and the confinement period, I worked again on the details of the cockpit of my Potez 58. I am fortunate to have the original documents of the seats . Thanks to Air passion (GPPA) from Angers and its vice president Alban Dury.

The cabin is equipped with 3 seats. Two seats at the front and one passenger seat at the rear. I started with the seat cushions and the choice of foam came up very quickly. I tested the soft, hard foam and even styrodur expanded polystyrene.

For the seat covers, I first tried with skaï.

The result is really not great, firstly because the skaï is too thick for the scale and secondly because me and the sewing makes 2 … Anyway, I glue and I try to fold … But it’s not great. Luckily, Madame comes by and examines my work and gives me some notions of sewing. Then she finds me a piece of thin, smooth velvet and tells me how to make the patterns. In short, I have to reproduce the sewing techniques as they could have been done at the time on the cushions.

As you can see on the pictures above, there were many patterns and followed long evenings of sewing on the wrong side to turn the piece inside out and reproduce the seam on the top as on the real one.

Never has a plane part caused me so much pain. Below are the seat cushions. They’re not as good as I would have liked, but I don’t see how I can do better.

Then I started a trunk that will fit under the rear passenger seat. It’s made with a 15/10 PTC and I used a metal worktop and magnets as a square.

Then I put the pedestal, seat, armrest and backrest on the plane. Everything is put down without gluing and adjusting to see how it looks.

I still have a lot of work to do on the front seats, which are much more complicated with the sliding and replicating system for folding the backrest.

Potez 58 : Les sièges

Après une longue période d’arrêt due au COVID-19 et à la période de confinement, je’ai recommencé à travailler les détails de la cabine de pilotage de mon Potez 58. J’ai la chance d’avoir les documents originaux des sièges. Merci à Air passion (GPPA) d’Angers et à son vice président Alban Dury.

La cabine est équipée de 3 sièges. Deux sièges à l’avant et un siège passager à l’arrière. J’ai commencé par les assises et le choix de la mousse s’est posé très rapidement. J’ai testé la mousse tendre, dure et même le styrodur.

Pour le revêtement, j’ai tout d’abord essayé avec du skai.

Le résultat n’est vraiment pas terrible, d’une part parce que le skaï est trop épais pour l’échelle et d’autre part parce que moi et la couture, ça fait 2…. Bref, je colle et j’essaie de plier … Mais ce n’est pas top. Heureusement, Madame passe par là examine mon travail et me donne quelques notions de coutures. Puis elle me trouve un morceau de velours fin et lisse et m’indique comment faire les patrons. Bref il faut reproduire les techniques de couture comme elles auraient pu être faites à l’époque sur les coussins.

Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessus, il y avait de nombreux patrons et s’en est suivi de longues soirées de couture sur l’envers pour retourner la pièce et reproduire la couture sur le haut comme sur le vrai.

Jamais une pièce ne m’aura autant fait souffrir. Ci-dessous les coussins d’assise. Ils ne sont pas aussi top que ce que j’aurai souhaiter, mais je ne vois pas comment je pourrai mieux faire.

Par la suite, j’ai commencé un coffre qui viendra dessous le siège passager arrière. Il est fait avec un CTP 15/10 et j’utilise un plan de travail métallique et des aimants comme équerre.

Puis j’ai mis le socle, le siège, l’accoudoir et le dossier dans l’avion. Tout est posé sans collage et ajustement pour voir ce que ça donne.

Il reste beaucoup de travail sur les sièges avant bien plus compliqués avec le système de glissière et de reproduction du système pour rabattre le dossier.