Le cockpit

Toute maquette doit avoir son poste de pilotage et sa cabine de pilotage reproduit. Le problème avec le Potez 58, c’est que l’avion grandeur n’existe plus et que la documentation est rare. Toutefois, grace au musée de l’air et de l’espace de Paris et de nos amis du GPPA d’Angers, j’ai quand même pu avoir quelques documents.

Ci-dessous, l’aspect de l’intérieur de la maquette en construction avant tout travaux sur la cabine.

La première étape a consisté à découper dans du balsa 2 mm (0.08 In) les parois de la cabine passager et pilote.

Après beaucoup d’ajustements, les flancs de la partie arrière sont installés dans le fuselage.

Par la suite, toujours dans du balsa 2 mm (0.08 In), j’ai ajouté un plancher avec une découpe sur l’emplacement des servos.

Puis j’ai découpé dans de la mousse quelques gabarits représentant les sièges pour les positionner et vérifier leur emplacement et leur taille.

ça prend forme…..

Enfin, je le vois, heureux

Oui enfin, je le vois. Après près de 10 ans à l’avoir imaginé, je peux enfin le voir. Une mise en croix provisoire, mais qui me permet bien d’imaginer la version finale. Il me reste encore beaucoup de travail, mais enfin je le visualise. Heureux

Quelques photos de l’avion seul.

Peinture du fuselage terminée

Et oui, la peinture n’est pas encore sèche, mais je ne résiste pas au plaisir de vous présenter le fuselage avec ces belles couleurs. J’en suis très fier.

ça prend vraiment forme. Il me reste pas mal de boulot encore, l’immatriculation, les mats, le train, le faux moteur, le radiateur et la cabine de pilotage, mais ça commence vraiment à ressembler à un bel oiseau.

Peinture du fuselage

J’ai passé la première couche de peinture sur le fuselage du Potez 58. Il s’agit du gris métallique. Je suis ravi, car mes rivets sortent vraiment bien et en plus, l’avion prend forme, je le découvre et je m’enthousiasme.

Le pare brise du Potez 58

Le pare brise du Potez 58 est un peu tortueux à mettre en place avec un cadre très courbé et de nombreux rivets à reproduire

Pour le réaliser, j’ai découpé le cadre dans du CTP 5/10. Après l’avoir trempé dans l’eau, je l’ai présenté sur le fuselage pour trouver l’ajustement. Il m’a fallu en faire trois avant d’en avaoir un correct. En effet, il n’était pas simple de prévoir la bonne forme à plat à partir de l’image.

J’ai ensuite recouvert d’une couche d’enduit nitrocellulosique et de la fibre de verre à 25g/m².

J’ai ensuite recouvert avec un enduit garnissant avant de déposer les gouttes de colles pour imiter les rivets

L’étape du collage est délicate, mais s’est bien passée. Il reste des parties à combler entre le cadre du pare brise et le coffrage avant.

Pour combler les espaces, j’ai utilisé du blas, du balsa lite et un mastic nitrocellulosique. Un vrai travail de patience.

Sur la page FB du club. On my club’s FB page

Potez 58, 500 heures de construction en vidéo, 1ère partie

J’ai résumé en vidéo les quelques 500 heures que j’ai passées à construire le Potez 58. Ci-dessous, la première partie de la vidéo. La seconde partie d’ici …. quand l’avion sera terminé.

Détails maquettes sur le capot moteur

Il y avait beaucoup de détails à reproduire sur le capot moteur. En dehors des lignes de structures que j’avais déja réalisé, j’ai reproduit les rivets hier soir. Un travail long et que j’ai du enlever parfois et recommencer jusqu’à ce que je sois satisfait du résultat.

Les rivets sont fait à la colle blanche. Sur Les photos suivantes, les gouttes de colles viennent juste d’être déposées et sont encore très visibles.

Après séchage, le résultat est comme attendu.

Le capot moteur suite

J’ai poursuivi le travail sur mon capot moteur avec le système de fermeture. Pour ce faire, j’ai pris de la charnière piano à laquelle, j’ai enlevé l’axe et j’ai fait sauter quelques maillons de l’axe pour pouvoir mettre des crochets de fermeture.

Micro hinge piano without the metal axis, ready to be glued.

Chaque demi charnière est collée sur les parties à fermer avec de la colle epoxy

Puis j’ai utilisé une fine corde à piano pour faire un système de fermeture.

Ci-dessous la photo de l’avion grandeur pour visualiser les détails à reproduire

On voit nettement les rivets, une ligne de tôle au dessus de la charnière. J’ai donc commencé par tracer les lignes de tôles avec un outil pointu pour creuser la surface et visible au niveau de la flèche sur l’image en-dessous

Une fois toutes les lignes tracées, j’ai posé 2 couches d’enduit garnissant de carrossier

Le même capot ouvert…

Reproduire le capot moteur

Après avoir terminé les portes, je commence les détails maquettes de la partie avant du Potez 58. Ci-dessous se trouve une photo agrandie de la partie avant avec les trappes d’accès au moteur en arrière du capot.

On voit nettement qu’il s’agit d’une tôle qui vient en recouvrement de la partie coffrée du fuselage. J’ai d’abord tracé sur le fuselage de mon modèle, des lignes ou devront se trouver les détails à reproduire.

J’aurai pu me contenter de les faire avec des lignes de structures sur le nez, mais ce serait trop éloigné du réel. J’ai donc « déshabillé » le nez du fuselage.

Pour reproduire le capot, j’ai utilisé du CTP 4/10 et de la charnière piano de 7 mm.. J’ai assemblé à l’époxy les différents éléments

Puis collage sur le nez du fuselage.

J’ai ensuite réalisé la même chose de l’autre côté…

Je suis content du résultat. Mes trappes s’ouvrent et me permettront un accès à différents éléments, tel que l’accu de chauffage de la bougie. Sur le grandeur, le capot était totalement articulé jusqu’en bas, mais pour la maquette, je l’ai collé.

Il reste à reproduire tous les détails tels que les rivets et le système de fermeture.